On m’a proposé l’idée d’écrire un long billet qui raconterait mon expérience d’un mois sur Android. J’ai hésité, j’ai refusé mais après avoir perdu mon iPhone X, je me suis lancé.

Oui tu as bien lu, j’ai perdu mon iPhone X. Enfin je l’ai perdu où on me l’a volé, je ne sais pas du tout. Bref, on est pas là pour parler de ça 🙂

L’idée de base était simple : « Ranger mon iPhone et mon Apple Watch dans un tiroir et utiliser un smartphone sous Android pendant un mois ». Une expérience qu’Antoine Guilbert a réalisé et dont il est ressorti plutôt content (il parle même de s’équiper du Pixel 2).

Personnellement, j’ai déjà tenté cette expérience plusieurs fois (voir ce billet ou ce billet) pour toujours revenir dans « ma zone de confort » qui se situe chez Apple. Donc quand on m’a proposé cette idée, je me suis dit : « Pas la peine de retenter l’expérience ». Puis le drame est arrivé et j’ai donc décidé de me lancer dans cette aventure, un peu par défaut.

Pourquoi le Note 8 ?

Le choix du téléphone a été plutôt simple. Comme j’ai d’excellents contacts chez Samsung, je les ai contacté pour le parler du projet et des circonstances de mon changement d’avis. 3 jours plus tard, je me retrouvais avec un Note 8 pour débuter l’aventure.

Pour une raison simple : “2 articles en 1”. Je peux rédiger un article sur mon expérience Android et un test “le Note dans la vraie vie” sur techarea.fr et par la même occasion remercier Samsung avec 2 billet pour le prix d’un (même si on ne m’a rien demandé en retour de ce prêt) .

Me voilà avec un Note 8 et un écosystème totalement ancré dans l’univers iOS et macOS. Comme faire cohabiter les deux simplement. La migration ne s’annonçait pas simple mais des choses était déjà en place :

Donc pour les mails, les photos, la musique et les podcasts, j’étais tranquille. Il me restait de manière assez urgente à gérer les contacts et les calendriers. Pour les contacts, c’est plutôt simple : j’ai suivi mes propres conseils. J’ai donc utilisé l’application Contact Mover & Account Sync qui prend également en charge Gmail. En 3 minutes, tous mes contacts iCloud était synchronisé sur mon compte Google.

Pour les calendriers, j’avais le choix entre deux options :

  • Installer une application qui permet d’importer (et synchroniser) ses calendriers iCloud sur Android.
  • Y aller franco en migrant tous mes calendriers sur Android

J’ai choisi la première solution car je n’ai pas envie de modifier les habitudes de ma femme sans savoir si c’est définitif comme pour la musique par exemple. On utilise beaucoup les calendriers partagés iCloud donc dans un premier temps, je garde cette option (mais je réfléchis déjà à lui créer des calendriers partagés via son compte Gmail que j’avais créer pour Google Photos).

Me voilà donc, après quelques manipulations, avec un téléphone fonctionnel pour le quotidien. Si le minimum syndical était fait, il fallait encore installer toutes mes applications et prendre le temps de peaufiner les réglages pour que ce Note 8 s’adapte au mieux à mes besoins quotidiens.

La première étape : Nova Launcher

Même si l’interface proposée par Samsung avec TouchWiz est très agréable à utiliser au quotidien (je le pense vraiment), le bureau proposé par les coréens ne me convient pas à l’usage. Je commence donc pas installer Nova Launcher et définir une grille de 10×7 pour avoir beaucoup d’espace sur mon écran.

J’en profite pour configurer le widget “Recherche Google” à mon goût et j’installe l’APK nécessaire pour avoir Google Now sur le bureau (via un swipe de gauche vers droite). Je termine mes quelques réglages : suppression du dock, glissement vers le haut pour le tiroir d’application, etc. Après 20 bonnes minutes de configurations, je suis plutôt content du résultat, je peux commencer à installer mes applications et les raccourcis sur mes deux bureaux.

Niveau application, sauf quelques rares exceptions (Things 3 et MindNode par exemple), j’ai retrouvé toutes mes applications sur Android. Parlons de Things justement ! Si jamais vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’utilise Things 3 au quotidien et que j’adore cette application. Comment survivre sans Things du coup ? Je n’ai pas encore la réponse pour le moment 🙂

En attendant une solution “définitive”, j’utilise un système hybride avec les Rappels de Google Calendars et Things installé sur le Mac. J’aurais pu utiliser Todoist (que j’utilise au boulot) mais je n’avais pas envie. Je teste en parallèle : Remember The Milk.

Pour le reste, j’ai pris 30 minutes de mon temps sur le Play Store dans ChromeFN et j’ai réinstallé toutes les applications que j’avais sur mon iPhone sur le Note 8.

L’autre souci que j’ai rencontré, c’est les notes. J’utilise Note (by Apple) et cette application n’a pas d’équivalent sur Android. Il me fallait donc une solution. J’ai, tout d’abord, pensé à sortir mon compte Evernote de son pot de formol mais finalement j’ai choisi de donner une chance à Google Keep de façon temporaire (et si j’y prends vraiment goût, il existe une apps iOS).

Il ne me restait plus qu’à désactiver iMessage et prévenir ma femme que j’étais sur Telegram. Bon, au final, j’ai désactivé iMessage et je discute avec ma femme sur WhatsApp car il ne connaît pas Telegram (et on peut clairement dire qu’elle s’en fout).

J’étais fin prêt pour passer mon quotidien sur Android !

Le Note 8, ça vaut quoi ?

Je n’ai qu’un reproche à faire à ce Galaxy Note 8, il est très glissant dans la main. Pour le reste, on retrouve tout ce que Samsung fait de mieux (pour info, je n’ai pas encore eu le S9+ en main).

On se retrouve donc avec un écran Amoled de 6,3 pouces, 6Go de RAM, 64Go de stockage (extensible jusqu’à 256Go via micro-SD) et un processeur 8 coeurs cadencé à 2,4Ghz. Je vous tout net, c’est un monstre de puissance. En revanche, le Note 8 embarque une batterie plus petite que celle de son cadet. Elle fait ici 3 300 mAh, contre 3 500 mAh pour le S8+.

Et avec cette fiche technique, vous pourrez installer les jeux les plus gourmands en ressources sans aucune crainte. Vous ne souffrirez d’aucun ralentissement. Ce Note 8 est d’une fluidité sans faille au quotidien.

L’appareil photo est excellent ! Le Note 8 est le premier smartphone de Samsung à intégrer un appareil photo dorsal reposant sur deux modules. Il ajoute au capteur 12 Mpx du GS8+ un second module, lui aussi en 12 Mpx, mais surmonté d’une optique stabilisée à la focale plus longue. Samsung a choisi un grand-angle de 26mm et une focale plus longue de 52mm. Peu importe l’optique choisie, le résultat est bon et même en basse lumière.

On retrouve un pourtour en métal et un dos en verre. Ce dernier reste malheureusement un vrai nid à traces de doigts. Les bords de l’appareil sont légèrement arrondis, ce qui rend le Note 8 plutôt agréable en main tout de même. Comme sur tous les modèles Samsung haut de gamme de 2017, la certification IP68 est de la partie (étanchéité à la poussière et à l’eau, jusqu’à 1,3 m pendant 30 min).

Le Note 8 est clairement un bon téléphone mais son positionnement tarifaire est un souci pour moi. A l’heure actuelle, sauf si le stylet est indispensable pour vous, je ne vous conseille pas vraiment l’achat du Note 8 mais plutôt le S8+ et même le S9+ qui seront moins cher mais tout aussi performant. Par contre, j’ai vu passer des promotions sur Amazon, on l’on pouvait acheter le Note 8 pour moins de 700€ et là, il ne faut même pas hésiter !

30 jours sous Android, ça passe tout seul !

Au moment où j’écris ces quelques lignes, j’entame la 3e semaine sous Android et je le vis plutôt bien au final. Comme je l’explique plus haut, j’ai du faire quelques concessions sur les applications que j’utilise pour profiter pleinement de mon test. Mais une fois que cela a été fait, je me suis régalé avec ce Note 8 et Android Oreo.

Tout n’est pas parfait mais dans l’ensemble ce combo fonctionne parfaitement !

Au début, j’étais un peu perdu car les habitudes ont la vie longue mais ça n’a pas duré longtemps. Petit à petit, j’ai pris le contrôle de mon téléphone, j’ai commencé à prendre de nouvelle habitudes.

En tout honnêteté, une fois qu’on s’est approprié l’OS, il n’y a pas vraiment de différences en termes d’usages. Certes le design est différent mais les fonctionnalités sont identiques (voire plus développées par moment) .

La seule grosse différence pour moi se situe dans la simplification des usages, un domaine où Apple gagne haut la main. Un détails qui semble anodin mais qui symbolise bien ce que je veux dire. Vous recevez une notification pour un rappel (par exemple, ça fonctionne avec les autres aussi). Si vous allez directement dans l’application terminer votre rappel, la notification ne disparaît pas.

C’est un détail qui n’est pas handicapant à l’usage, loin de là mais c’est ce que j’aime chez Apple (c’est son sens du détail) . A contrario, les notifications sont enrichies sont superbes.

On reste dans le domaine du détail mais par exemple, dans l’application officielle Twitter, le clavier ne s’adapte pas à l’utilisation donc pas de raccourci pour pour le #hashtag.

Bien entendu, c’est différents des détails ne sont pas des freins à l’usage mais juste des habitudes à prendre.

Je ne ferai pas un test complet d’Android car c’est impossible tant l’OS est vaste, sans parler des usages de chacun. La conclusion de mon test est plutôt simple : iOS ou Android se valent, le reste n’est qu’une question d’habitude. Il y a quelques différences bien entendu mais rien qui ne soit un frein à l’usage quotidien de son smartphone.

J’ai commencé à écrire ce billet en plein milieu de cette expérience mais au moment où j’écris cette conclusion, je ne suis plus sur le Note 8 mais sur un Nokia 7+ (bientôt en test sur votre site de tech préféré) et je continue de fonctionner comme je l’ai décris dans ce billet. En conclusion à cette expérience, je dirais que nos usages et nos choix de marques tech ne sont que le résultat de choix passés et d’habitudes bien ancrées. Et pourquoi changer ça ?

Vous aimez Android ? Vous aimez iOS ? Vous préférez un bon vieux GSM ? La réponse importe peu finalement tant que vous prenez du plaisirs dans vos usages quotidiens avec votre matos !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des