Tests

Test : souris SteelSeries Rival 500

Header Rival 500

Après avoir testé la Rival 700, nous nous attaquons à la dernière née de la gamme : la SteelSeries Rival 500. Cette souris pleine de boutons sera particulièrement adaptée aux joueurs de MOBA et MMO.

La Rival 500 se positionne comme un compromis entre la 300 et la 700 et vient combler le manque d’une souris avec de nombreux boutons dans la gamme Rival. Elle hérite au passage de certaines fonctionnalités introduites avec sa grande soeur, la Rival 700.

[learn_more caption= »Caractéristiques »]

DESIGN

  • Matériau : Revêtement supérieur mat
  • Ergonomique, pour droitier
  • Style de prise : Paume, griffe et bout des doigts
  • Nombre de boutons : 15
  • Switch SteelSeries : Évaluée pour 30 millions de clics
  • Clics gauche et droit renforcés
  • Poids : 129,7/0,286 livres
  • Taille : 118,75 mm/4,68 po
  • Largeur : 78,34 mm/3,08 po
  • Profondeur : 43,34 mm/1,71 po
  • Longueur du câble : 2 m/6,5 pi

CAPTEUR

  • Nom du capteur : PixArt PMW3360
  • Type de capteur : Optique
  • CPI : De 100 à 16 000
  • IPS : 300
  • Accélération : 50 g
  • Fréquence : 1 ms (1000 Hz)
  • Accélération de hardware nulle
  • Précision du suivi : 1:1

OPTIONS DE PERSONNALISATION

  • Prise en charge Gamesense
  • Personnalisation d’alerte tactile
  • Prise en charge SteelSeries Engine : SSE3
  • Options CPI multiples
  • Boutons programmables
  • Stockage de profil intégré
  • Personnalisation d’accélération
  • Personnalisation de décélération
  • Options de couleurs : 16,8 millions
  • Plaque nominative imprimable 3D

CONTENU DE LA BOÎTE

  • Rival 500
  • Guide de démarrage rapide

[/learn_more]

Design et Ergonomie

On ne change pas une recette qui marche. SteelSeries l’a bien compris et reprend les codes de design de la série Rival pour cette nouvelle itération. On retrouve un plastique mat doux au touché avec des bandes rugueuses sur les côtés pour garantir une bonne prise en main. La souris est plus « ronde » que ses congénères. Comprendre par là qu’elle est  plus courte et plus large. Cela perturbe au premier contact, mais au final on s’y habitue très vite et la souris se montre vraiment très agréable à utiliser. J’aurais même tendance à la préférer à ma Rival 300, et c’est dire !

SteelSeries Rival 500 Design

À la différence des autres souris de la marque, la SteelSeries Rival 500 est clairement orientée vers les joueurs de MOBA et MMO avec ses 15 boutons programmables. Vous trouverez donc en trois boutons de part et d’autre des clics gauche et droit ainsi qu’une molette quadridirectionnelle apportant donc 2 « boutons » de plus. Enfin, un énorme boulot a été fait autour du pouce avec pas moins de 6 boutons directement accessibles. Ce qui porte à 15, le nombre total de boutons sur la souris en comptant celui se trouvant au-dessus de la molette.

SteelSeries Rival 500 Boutons

Les deux boutons les plus bas se révèlent particulièrement sensibles et s’activent très facilement, parfois trop. SteelSeries a prévu le coup et permet de les verrouiller à l’aide d’un bouton situé sous la souris, pratique. Un gros travail a été effectué par les marques pour tous ces boutons qui sont vraiment simples d’accès et ne demande pas d’effort particulier. Les joueurs exigeants ne seront clairement pas déçus ! Le capteur optique PixArt PMW3360 se révèle particulièrement précis et la glisse est parfaite avec les énormes patins présents sous la souris.

SteelSeries Rival 500 Palm

La SteelSeries Rival 500 présente donc une expérience très intéressante. Le confort est au rendez-vous et les nombreux boutons devraient en ravir plus d’un. De plus, et comme nous allons le voir ensuite, les fonctionnalités de notifications « tactiles » sont également au rendez-vous sur ce modèle.

Fonctionnalités et logiciel

Le contrôle de la souris s’effectue donc une nouvelle fois à l’aide du logiciel SteelSeries Engine. C’est grâce à lui que vous pouvez personnaliser entièrement votre souris. Vous pouvez donc créer divers profils. Il est bien entendu possible de définir des profils pour chaque jeu ou application. Autant vous dire qu’avez tous les boutons présents sur la souris, vous avez de quoi faire !

SteelSeries Rival 500 Engine

Cette Rival 500 propose donc un « retour tactile » sous forme de vibration. Associé à la fonction GameSense dont j’avais déjà parlé durant le test de l’Apex m800. La souris peut interagir avec différents évènements du jeu et vibrer de telle ou telle façon selon les paramètres que vous avez choisi. C’est gadget, mais ça se révèle assez sympa par exemple dans CS:GO. Je m’en sers pour avoir une vibration quand ma santé descend en dessous d’un certain seuil ou à chaque ennemi tué.

Ces fonctionnalités sont encore une fois limitées à CS:GO, Minecraft et DOTA2 et depuis mon premier test, il n’y a pas eu beaucoup de jeux ajoutés. Il est heureusement possible de mettre en place ces notifications en se basant sur un cooldown mis en place pour chaque touche. Cela permettra donc de profiter des fonctionnalités tactiles même dans un jeu non compatible initialement.

SteelSeries Rival 500 Side

Pour le reste, on est face à une souris gamer classique qui reprend le fonctionnement habituel des souris de la marque. Vous pouvez configurer chacun de ses boutons à votre guise, créer des macros très facilement et personnaliser entièrement votre expérience. Si vous êtes déjà utilisateur d’une souris SteelSeries, vous ne serez pas dépaysé.


Pour conclure

La souris SteelSeries Rival 500 propose donc une expérience plus qu’inintéressante. C’est pour moi le choix idéal pour tous les joueurs de MOBA et MMO ainsi que pour les pros utilisant beaucoup de macros. La souris peut par exemple se révéler pratique avec des logiciels de montage ou encore avec Photoshop grâce sa grande précision.

Tout comme pour la Rival 700, les notifications « tactiles » présentent une expérience intéressante qui apporte quelque chose de nouveau sur le marché des souris gamer. Proposée actuellement à moins de 90€, je vous recommande cette Rival 500 sans hésitations.

Related posts

Test : souris gamer Sound BlasterX Siege M04

Edouard Patout

Test : Strong Range Extender 1600

Edouard Patout

Test du Sony Xperia L1

Julien Doclot

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More