Tests

Test : casque SteelSeries Siberia v3 Prism

Header SteelSeries Siberia v3 Prism

Vous n’avez pas eu assez de tests de matériel SteelSeries ? En voilà encore un ! Voici la présentation du casque SteelSeries Siberia v3 Prism ainsi que mes impressions sur ce dernier après une semaine d’utilisation. Encore une fois, ce ressenti est purement subjectif et reflète simplement mon avis sur le produit.

Nous n’allons pas nous attarder ici sur le packaging plutôt simpliste du SteelSeries Siberia V3 Prism puisque la boite ne contient que le casque, une notice et 2 autocollants SteelSeries. Nous nous concentrons ici sur l’essentiel, aucune fioritures, le casque est mis en avant directement, dès l’ouverture.

Conception et confort

Lors de la prise en main, ce qui frappe le plus c’est la légèreté du casque. Comparé à mon CM Storm Sirus, c’est le jour et la nuit ! Cela présage quelque-chose de bon pour la suite. Le Siberia V3 Prism reprend les codes de ses grands frères à savoir une armature en plastique qui surplombe une lanière souple montée sur filins afin d’apporter un confort optimal aux utilisateurs.

Le micro est quant à lui placé sur l’oreillette droite et est rétractable, à la différence des autres casques de la concurrence où le micro est en général rabattable au niveau de l’oreillette. Il se révèle par contre très souple et il est très facile de la placer au plus près de la bouche. Après quelques tests avec mes collègues sur TeamSpeak, le son se révèle plutôt clair et ma voix est parfaitement retranscrite. Notons également la présence d’un switch pour couper le micro à l’arrière de l’oreillette gauche.

SteelSeries Siberia v3 PrismLes oreillettes du Siberia V3 Prism sont suffisamment large pour englober votre oreille et présentent sur le côté une grille lumineuse équipée de LEDs RGB. C’est d’ailleurs pour ça que ce Siberia est estampillé « Prism ». Cela donne un effet sympathique encore une fois contrôlable via le SteelSeries Engine mais clairement pas indispensable dans la mesure où l’on ne peut pas en profiter une fois le casque sur la tête…

SteelSeries Siberia v3 PrismAlors c’est bien beau toutes ces choses, mais est-ce que ce design a des lacunes ? Clairement oui. Tout d’abord, j’ai une tête plutôt « grosse » et la lanière n’est pas assez ample pour l’englober correctement. Par conséquent, je suis obligé de la placer sur l’arrière de ma tête ce qui fait que je ne profite pas pleinement du confort du casque. Autre point noir, la légèreté. Cela donnait bonne impression au déballage mais on se rend vite compte que dès que l’on bouge la tête le son à tendance à être modifié du fait des mouvements des oreillettes. Attention donc, si vous êtes un joueur agité (et avec une grosse tête), vous risquez d’être déçu par ces deux points.

Audio

Le SteelSeries Siberia v3 propose donc un son stéréo de bonne qualité. La stéréophonie est très bien retranscrite et le son plutôt clair. N’étant pas un expert en audio, je trouve le rendu plutôt « simple ». Les basses sont présentes mais pas trop, les aigus semblent plutôt clairs.

J’ai pu tester le casque aussi bien en écoutant de la musique qu’en regardant un film et bien évidemment en jeu. J’ai vraiment du mal à me défaire du 5.1 de mon Sirus mais le Siberia v3 fait son boulot plutôt correctement. L’immersion est bonne et il est possible de modifier les paramètres audio à l’aide du pilote SteelSeries Engine. N’espérer par contre pas pouvoir régler énormément de choses puisque le logiciel ne propose purement et simplement qu’un égaliseur et quelques réglages pour le micro.

Je regrette par contre un léger grésillement dans l’oreillette droite du casque lorsque les basses sont un peu prononcées. Gageons que c’est lié à mon exemplaire de test ayant déjà subit quelques tortures…

En clair, pas de grosses surprises au niveau audio. Le v3 Prism propose ce que l’on peut attendre d’un casque de sa trempe et reste dans la lignée des modèles précédents.

Connectique et pilote

Le casque Siberia v3 Prism propose donc uniquement une connectique de type USB. Vous ne pourrez donc pas profiter de votre carte son pour délivrer le son jusqu’au casque. La câble est quant à lui relativement court et il vaudra mieux avoir un hub USB sur le bureau ou au niveau clavier pour ne pas être embêté.

SteelSeries Siberia v3 PrismCette connectivité apporte donc surtout la compatibilité avec le SteelSeries Engine. Si il est installé pour vos autres périphériques SteelSeries, le casque sera reconnu instantanément et ne nécessitera pas l’installation d’autres logiciels. Comme je le disais les personnalisation sont assez sommaire, on appréciera surtout la possibilité de pouvoir choisir la couleur du casque.

Prism or not Prism ?

Il est temps d’aborder les différences avec la version non Prism du Siberia v3. Pour moi, les seules différences se situent au niveau de la connectique et de la personnalisation. En effet, la connexion USB apporte l’ajout de LEDs ainsi qu’une compatibilité avec la PS4 et le XBOX One. Pour 40€ de moins que le Prism, le v3 « simple » représente pour moi un meilleur investissement, surtout si vous n’avez pas l’intention de jouer sur console.

Par contre, si la compatibilité console et la possibilité de personnaliser les couleurs du casque vous plaisent, le Siberia v3 Prism est fait pour vous. Je reste tout de même septique sur le prix puisque j’estime que l’on peut trouver « mieux » pour un prix identique voir inférieur. Le CM Storm Sirus en est le parfait exemple.

Dernier point, si vous avez une grosse tête, passez votre chemin car vous ne pourrez pas profiter pleinement du confort des casques Siberia en général.

Related posts

Test du Huawei Mate 10 Pro

thibaudd

Test des bracelets Ontube pour Apple Watch

Julien Doclot

Jabra Evolve 65t

thibaudd

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More