Tutoriels

Sauvegarder son NAS Synology sur le Public Cloud OVH

Depuis l’arrivée de DSM 6.0 sur les NAS Synology, nous avons la possibilité de le sauvegarder avec le paquet « Hyper Backup ». Cette application va permettre de sauvegarder son NAS Synology chez différents prestataires. Parmi ces prestataires nous pouvons retrouver : Hubic, Azure, Amazon S3, OpenStack Swift,… J’ai choisi le Public Cloud d’OVH car il utilise la technologie OpenStack et que le prix du stockage est de 0,01€/Go. Attention toute fois que le prix du téléchargement de fichiers se trouvant sur ce Public Cloud vous en coûtera aussi 0,01€/Go. Cette solution n’est donc à utiliser que si vous ne devez pas restaurer trop souvent vos fichiers.

Dans ce tutoriel, nous allons donc voir comment configurer son NAS Synology vers ce Public Cloud Storage d’OVH.

Partie 1: Configuration du Public Cloud

La première chose à faire quand vous êtes connecté au manager OVH, est de créer un nouveau projet de cloud public. Rendez-vous donc dans l’onglet de gauche et cliquez sur « Créer un nouveau projet ». Nommez ensuite votre projet, choisissez votre mode de paiement et cliquez sur « Créer le projet ».

Quand vous avez créé votre projet, il faut ensuite créer un utilisateur pour votre NAS. Pour ce faire, rendez-vous dans la Gestion et conso du projet (juste en dessous de votre nom d’utilisateur).

Une fois dedans, cliquez sur l’onglet OpenStack et ajoutez un nouvel utilisateur. Cet utilisateur sera automatiquement généré avec un nom et un mot de passe aléatoire.

Quand votre utilisateur est créé, télécharger le fichier de configuration OpenStack pour récupérer toutes les informations que nous aurons besoin quand nous configurerons le NAS. Veillez aussi à bien noter le mot de passe à un endroit sûr car si vous l’oubliez, il n’y a aucun moyen de le récupérer sauf en le renouvelant.

Une fois le fichier téléchargé, ouvrez-le. C’est dans ce fichier que se trouve toutes les informations de connexion nécessaire au Public Cloud (seul le mot de passe n’est pas présent).

Pour la configuration du NAS, il faudrait reprendre les variables suivantes :

  • OS_AUTH_URL
  • OS_TENANT_NAME
  • OS_USERNAME

Maintenant que vous avez vu comment récupérer les informations nécessaire à la création d’un projet, nous allons passer à la configuration de la sauvegarde sur votre NAS.

Partie 2: Configuration du NAS

Pour cette partie, nous aurons besoin du paquet Hyper Backup installé sur le Syno. La première chose à faire, est d’ouvrir Hyper Backup et de créer une nouvelle tâche de sauvegarde de données.

Pour vous connecter au Public Cloud, il faut sélectionner OpenStack Swift.

Passons maintenant à la configuration de la destination de la sauvegarde. Dans cette fenêtre, il va falloir renseigner les informations de connexion à l’API OpenStack. Ouvez donc le fichier openrc.sh précédemment téléchargé et gardez le à portée de main.

  • Identity Service Endpoint : https://auth.cloud.ovh.net/v2.0
  • Identity Service Version: 2.0
  • Username: OS_USERNAME
  • Password: le mot de passe auto généré que vous avez sauvé à un endroit sûr
  • Tenant/Project: on sélectionne name et puis inscrivez le OS_TENANT_NAME
  • Region: Cliquez sur la flèche, le service va alors charger les régions disponibles et sélectionnez celle que vous préférez.
  • Container name: Créez un nouveau container et nommez-le
  • Directory: Nommez le repertoire qui contiendra votre sauvegarde

Maintenant que toutes les informations de connexion ont été entrées, passons à l’étape suivante.

Sélectionnez les répertoires que vous souhaitez sauvegarder. Ici, j’ai choisi de sauvegarder les répertoires homes et photo car ils contiennent des données importantes à savoir les dossiers utilisateurs et un dossier complet de photos. Une fois vos dossiers sélectionnés, cliquez sur suivant et passons à l’étape suivante.

Nous allons maintenant choisir si nous voulons sauvegarder certaines applications ou non. Si vous souhaitez en sauvegarder cliquez sur celles que vous voulez inclure dans la sauvegarde. Si aucune ne vous intéresse, cliquez directement sur suivant.

Nous allons à présent choisir les paramètres de sauvegarde.  Il faut d’abord choisir un nom de sauvegarde. J’ai choisis le nom du service auquel je souscris pour plus de facilité. Je vous conseille ensuite vivement de cocher la case « Enable client-side encryption ». Cette option permettra de chiffrer vos données via une clé de chiffrement avant que ces mêmes données ne soient envoyées vers votre service de cloud. Votre prestataire ne dispose aucunement de cette clé, il est donc pour lui difficile voir impossible de déchiffrer vos données. Entrez ensuite un mot de passe pour le chiffrement des données. Attention à garder ce mot de passe en lieu sûr car si vous le perdez, il sera impossible de déchiffrer vos données sauvegardées. Ensuite, sélectionnez la fréquence à laquelle vous désirez faire vos sauvegardes et cliquez sur suivant.

Ici, un petit popup apparaît pour vous avertir que la clé de chiffrement va automatiquement être téléchargée sur votre ordinateur à la fin de la configuration (Pensez à la ranger en lieux sûrs). Cliquez sur « Yes » pour continuer.

La dernière chose à faire est de configurer la rotation des sauvegardes. Ici, j’ai choisi de l’activer et de sélectionner l’option smart recycle. Cette option conservera les sauvegardes des dernières 24 heures, heure par heure, celles du dernier mois, quotidiennement, et hebdomadairement pour tout ce qui remonte à plus d’un mois. Pour le nombre de version à garder, j’en ai choisi 8. Je peux ainsi remonter jusqu’à 6 jours en arrière pour récupérer des fichiers. Bien sûr ces options sont modifiables selon votre cas et le pris maximal que vous désirez mettre pour votre sauvegarde. A noter que ces options seront encore modifiables ultérieurement. Vous pouvez donc très bien choisir vos options et les peaufiner au fur et à mesure du temps. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Apply » et votre backup sera configuré.

Maintenant que cette configuration est terminée, votre clé de chiffrement est automatiquement téléchargé via votre navigateur.

Retournons à présent dans le manager d’OVH. Nous pouvons désormais y voir le container créé précédemment ainsi qu’en voir sa taille.

Si vous le désirez, vous pouvez aussi mettre une alerte de consommation qui vous préviendra par mail dès que vous atteindrez un certain montant. Pour ce faire, rendez vous dans l’option « Gestion et conso. du projet ». Cliquez ensuite sur « Alerte consommation » et rentrez-y les informations demandées.

Vous pouvez dès à présent dormir sur vos deux oreilles, si jamais votre NAS brule, qu’on vous le vole ou encore que tous vos disques crashent, vos données sont sauvegardées en lieux sûrs. Il faut aussi savoir qu’OVH réplique en trois exemplaires les données que vous stockez dans son Public Cloud. Vous n’avez donc plus rien à craindre sauf la perte de votre clé de chiffrement.

J’espère que ce tutoriel vous aura plus. N’hésitez à faire part de vos impressions et de questions dans les commentaires. Ils seront toujours les bienvenus.

Related posts

LSCI #2 : sauvegarder WordPress avec UpdraftPlus

Edouard Patout

Créer une stratégie d’adressage sur Exchange 2016

Julien Doclot

Installer un certificat Let’s Encrypt sur Postfix/Dovecot

Julien Doclot

43 comments

LouWii D. 31 mai 2016 at 2 h 03 min

Je comptais faire à peu près pareil, mais je me posais la question de l’encryption utilisée. Est-il possible de déchiffrer les données avec la clé mais sans NAS Syno ? Si oui, comment ? Car encrypter ces données c’est cool, mais si c’est la galère pour tout décrypter, c’est moins cool :/

Reply
Julien Doclot 31 mai 2016 at 9 h 17 min

Oui tout à fait, il existe un client à installer sur l’ordinateur pour explorer les sauvegardes comme on le voit dans la capture d’écran ci-dessous.

Reply
LouWii D. 14 juin 2016 at 22 h 23 min

Intéressant, merci !

Reply
Julien Doclot 14 juin 2016 at 22 h 32 min

Avec plaisir !

Reply
ELR 21 février 2017 at 17 h 49 min

Les données étant cryptées, il me semble que cela impose le rapatriement de l’ensemble des données pour une utilisation sur un ordinateur et donc impossible de télécharger uniquement quelque fichiers.

Julien Doclot 21 février 2017 at 19 h 23 min

Hyper Backup Explorer permet de parcourir, déchiffrer et extraire différentes versions des données de sauvegarde dans les référentiels Hyper Backup.

ELR 24 février 2017 at 10 h 51 min

Merci pour réponse. Effectivement avec Hyper Backup sur un Serveur Synology mais il me semble que cela ne soit pas possible avec le client PC. Il télécharge simplement les données cryptées.

Tuxfanou 6 juin 2016 at 15 h 06 min

Je fais actuellement mes backups sur Hubic, ce qui me revient beaucoup moins cher avec mes 3.5To à sauvegarder.
Cette solutions est-elle bien plus avantageuse ?

Reply
Julien Doclot 8 juin 2016 at 20 h 08 min

Bonjour,

Est ce que tu vois tes fichiers sauvegardés dans ton hubic? Sinon, cette solution a aussi l’avantage de ne pas être limitée en bande passante comme Hubic l’est. De plus, il n’y a pas de limite de stockage.

Sinon prix, c’est vrais que c’est légèrement plus chère a volume égal.

Reply
Tuxfanou 9 juin 2016 at 15 h 31 min

Effectivement on ne peut pas voir les fichiers depuis Hubic, mais on peut y accéder via Swift Explorer (moins pratique je le reconnais).
Mais cette limitation ne me gêne pas trop, mes fichiers sont chiffrés avant de partir sur Hubic.

La limitation de bande passante n’est pas encore appliquée mais va poser un problème, c’est évident.

Concernant le prix, ce n’est malheureusement pas « un peu » plus cher avec mes 3.5To a envoyer :
Hubic 10To : 5€/m
PCC 3.5To : 35€/m

Mais c’est sûr que la qualité ça se paye. A force de tout vouloir pour pas cher on pert la notion de valeur de la qualité.

Mais du coup, je me demandais si la manipulation de gros blocs était aussi lente que Hubic. Je désepère de pouvoir un jour supprimer cerains gros backups manuellement (ça rame, plante et tourne dans le vide).

Reply
Julien Doclot 9 juin 2016 at 23 h 45 min

Pour la vitesse de suppression, ça va super vite sur le public cloud.

Pour ce qui est du prix, oui c’est pas donné . Mais c’est aussi une solution professionnelle.

Reply
Fabb 8 août 2016 at 23 h 35 min

Merci pour ce tuto.
Je suis aussi en sauvegarde sur hubic mais franchement c’est horrible. C’est lent, impossible de supprimer un conteneur…
Par contre il y a une chose dont je n’arrive pas à trouver de réponse : Que deviennent les fichiers supprimés sur le NAS ? Ils sont aussi supprimés dans le cloud ?

Reply
Julien Doclot 9 août 2016 at 0 h 29 min

Hello,

Les fichiers supprimé sur le nas ne sont pas supprimé du cloud directement.
Je m’explique : Hyper Backup est un soft différent de cloud sync. Il ne s’agit donc pas de synchronisation permanence mais d’une sauvegarde. Le but de la sauvegarde est que les fichiers supprimés restent dans l’espace pour pouvoir les récupérer. Après, ils seront supprimé à un moment. Ce moment dépend de la pérriode de rétention que tu choisis pour ta sauvegarde.

Pour ma part, je l’ai réglé en « Smart Recycle ». Ce qui fait que le fichier supprimé va rester autant de temps de le cloud que le nombre de version de sauvegarde que je veux garder.

J’espère avoir pu t’éclairer un peu avec ça.

Reply
Fabb 9 août 2016 at 10 h 19 min

Merci pour la réponse, mais j’ai toujours du mal à voir le moment ou le fichier sera supprimé.

Autant pour un fichier que l’on modifie, je pense bien comprendre le principe : les anciennes versions du fichier sont conservées en fonction du nombre choisi lors de la configuration et se supprime ensuite au fur et à mesure.
Mais pour la suppression, je n’arrive à comprendre au bout de combien de temps le fichier sera supprimé de la sauvegarde. Car s’il ne sont jamais supprimés la sauvegarde peut vite devenir énorme, non ?

Et autre question : Lors d’une restauration complète d’un lecteur par exemple, si il y a des fichiers avec plusieurs versions, qu’es-ce-qui est restauré ? la dernière version ou toutes les versions du fichier ? (Es-ce-que l’on va retrouver dans notre dossier après restauration par exemple 7 fichiers différents avec chacun un numéro de version ou alors seulement la version la plus récente).
Idem pour les fichiers qui ont été supprimer en local mais pas sur la sauvegarde. Ces fichiers seront restaurés ?

Parce que j’imagine une restauration d’un lecteur de plusieurs centaines de Giga avec des milliers de fichiers. Si l’on retrouve une multitude de version pour chaque fichier, que les dossiers et/ou fichiers supprimés réapparaissent… Super bazar pour ensuite tout re-trier.

Merci pour ces précisions

Reply
Julien Doclot 9 août 2016 at 21 h 41 min

Pour une sauvegarde, c’est exactement la même chose. Imagines que tu fasses une sauvegarde tous les jours et que tu souhaites garder les 14 dernières sauvegardes. Si tu choisis une sauvegarde incrémentielle, il ne sauvegardera que les différences par rapport à la sauvegarde du jour précédent donc au final, ca ne prends pas beaucoup plus de place. Pour ton fichier, du coup, il sera supprimé de la sauvegarde 14 jours après sa suppression sur le nas.

Si jamais tu effectué une restauration complète, tu récupèreras tes fichier comme il étaient à la date de ta sauvegarde mais tu ne récupèreras pas toutes les versions.

J’espère que ca pourra t’aider !

Reply
Tass 15 août 2016 at 20 h 40 min

Bonsoir,
Merci pour ton Tuto. J’ai une question : Entre chaque sauvegarde, tout n’est pas uploadé à chaque fois il s’agit bien d’une Sauvegarde incrémentale ? J’ai configuré Hyper Backup avec la solution Hubic d’OVH. Bonne soirée.

Reply
Julien Doclot 15 août 2016 at 22 h 18 min

Bonsoir,

Oui il s’agit bien d’une sauvegarde incrémentielle.

Bonne soirée.

Reply
Fabb 3 octobre 2016 at 13 h 52 min

Je reviens vers vous pour une question :

J’ai fait un test avec une sauvegarde avec 7 versions (une sauvegarde toute les nuits 3H du matin).
J’ai laissé le dossier vide et j’ai attendu 7 jours. Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi la taille de la sauvegarde augmente au fils du temps alors que le dossier est vide.
En 1 mois, je suis passé de 32mo à 38mo de sauvegarde. Certes ce n’est pas grand chose, mais sur des dossier de plusieurs centaine de giga, cela peut vite monter.
Savez vous pourquoi j’ai ce phénomène ?

Reply
Julien Doclot 3 octobre 2016 at 13 h 57 min

Cela doit être du à la taille de l’index. Même si cela ne sauvegarde rien du tout, il faut que ça reste en mémoire.

Reply
Fabb 4 octobre 2016 at 8 h 29 min

Oui c’est possible, j’espère qu’avec beaucoup de données cet « index » ne grossit pas de manière trop conséquente.

Reply
Julien Doclot 14 octobre 2016 at 22 h 33 min

Normalement, il n’y a pas trop de soucis à se faire avec ça

Reply
Emmanuel Hilt 6 novembre 2016 at 12 h 08 min

Super. Je viens de tomber sur ton tuto et j’ai configurer mon syno de suite car je n’utilisais que de la backup locale à coté de mon NAS. Donc pas terrible en cas d’incendie ou de vol. Tout fonctionne parfaitement. Vraiment merci pour cette super solution.

Reply
Julien Doclot 6 novembre 2016 at 13 h 07 min

Je suis content de voir que cela peut servir. Actuellement, je suis aussi en train de tester une autre option pour le backup. Au lieu de les envoyer chez OVH, je les envois sur Amazon Drive où j’ai du stockage illimité pour 70€/an.

Reply
Emmanuel Hilt 6 novembre 2016 at 16 h 03 min

Pour ma part je préfère OVH car l’on sait où son stocké les données !!!. Mais effectivement au niveau coût AmazonDrive paraît intéressant encore faut-il que les performances soient au rendez-vous car il me semble pas que ce soit une solution type pro mais plus une solution grand public type Hubic.
En tout cas pourra tu nous faire un retour entre ces deux solutions. Merci à toi

Reply
Julien Doclot 6 novembre 2016 at 17 h 01 min

Les débits sont bons donc pour le moment c’est top. Mais Oui, je ferai un retour la dessus bientôt !

Reply
vinc 15 novembre 2016 at 9 h 25 min

Bonjour,
Super article!
J’essaie de tester ce type de solutions avec un NAS synology ds716+ii et je rencontre une difficulté.
Je souhaite mettre en place une sauvegarde totale le vendredi soir et des sauvegardes incrémentielles les soirs de la semaine, avec une rétention de 4 sauvegardes totales (donc 4 vendredi).
– Sur le smart Recycle, lorsque je programme le nombre de versions à 4 avec sauvegarde quotidienne de lundi au vendredi, il m’indique une rétention sur 3 jours.
– Lorsque je fais en sorte d’avoir une rétention de 21 jours (4 versions et programmation sur le vendredi uniquement), je n’ai pas de sauvegardes incrémentales.
Y a t-il possibilité de respecter le cahier des charges avec mon nas?

Reply
Julien Doclot 15 novembre 2016 at 14 h 43 min

Bonjour, Je teste tout ça et je reviens au plus vite.

Reply
vinc 9 décembre 2016 at 11 h 17 min

Bonjour, Merci pour votre retour. Avez-vous pu tester cette partie?

Reply
Julien Doclot 9 décembre 2016 at 12 h 00 min

Bonjour,

Cette méthode de sauvegarde n’utilise pas les méthodes dites standard. Elle utilise un système de sauvegarde spécial.

Reply
Stephen Lemaire 20 janvier 2017 at 17 h 22 min

Merci pour ce tuto !
Est-il possible de faire la même chose avec le Cloud Archive d’OVH ?
Merci d’avance !

Reply
Julien Doclot 20 janvier 2017 at 20 h 36 min

Oui tout à fait, le Cloud Archive dispose d’Openstack Swift. Le nas peut donc s’y connecter pour faire ses backups.

Reply
thefa 3 février 2017 at 10 h 44 min

Merci pour le tuto, super. Je reviens sur le Cloud Archive : Je viens d’essayer et j’ai des erreurs et les backups qui plantent en cours de route et je me demande si ça n’est pas tout simplement impossible d’utiliser Cloud Archive car ce sont des archives froides et Hyper Backup de Synology ne peut pas accéder aux fichiers qu’il vient de créer, ne peut pas faire de tests d’intégrité etc…
Est-ce que je me trompe?

Reply
thefa 3 février 2017 at 14 h 14 min

Pour info, je viens de tester avec un espace de stockage public normal (non froid) et ça marche sans problème. Est-ce que quelqu’un a réussi à faire les hyper backup sur le Cloud Archive?

Reply
Julien Doclot 3 février 2017 at 19 h 10 min

Ah oui, je n’avais pas vu que le cloud Archive est un stockage froid. C’est le même que C14 de online. Alors ça ne peut pas fonctionner :/

Sam 14 mars 2017 at 17 h 58 min

Bonjour,
Merci beaucoup pour le tuto. J’aimerais prolonger la discussion sur le Cloud Archive, qui semble intéressant niveau prix. Quelqu’un a-t-il une solution pour sauvegarder un NAS synology sur le Cloud Archive ?

Julien Doclot 14 mars 2017 at 19 h 55 min

Je dois encore regarder à ce niveau. Mais pour moi, le Cloud Archive est plutôt dédié à De l’archivage de fichiers ou dossiers mais pas pour De la sauvegarde de NAS ou serveur.

Frederic Richel 6 septembre 2018 at 14 h 34 min

Merci pour le tuto, je confirme que cela fonctionne avec cloud Archive de OVH.
Merci bcp pour ce tuto, cela m’as bcp aidé.

Geoffrey 27 septembre 2018 at 10 h 52 min

Merci beaucoup pour ce tutoriel : c’est une aide extraordinaire.
Par contre, je trouve qu’OVH devrait faire un effort pour un peu simplifier la procédure car cela ruine leurs chances d’ouvrir ce produit à un plus large public.
L’avantage concurrentiel rare d’OVH reste qu’il permet de stocker en Europe, ce qui est rare sur le marché, les autres gros acteurs étant américains. Or, c’est indispensable pour se conformer au RGPD car les transferts de données personnelles hors UE sont soumis à des restrictions sévères.

Reply
Sébastien D 17 octobre 2018 at 11 h 21 min

Bonjour Frédéric,
« Merci pour le tuto, je confirme que cela fonctionne avec cloud Archive de OVH. »
Utilisez vous Hyperbackup + OpenStackswift ? De mon côté, la configuration du compte se passe bien, puis au moment de l’archivage, la cible n’est pas disponible..J’ai activé l’encryptage côté client…
Merci !

Reply
Julian 6 novembre 2018 at 19 h 36 min

Salut, j’ai le même problème même sans chiffrement.
Je pense qu’HyperBackup essaye d’accéder au fichier synobkpinfo.db lors du processus car dans l’explorer OVH ce fichier est marqué comme disponible dans 3H, alors que les autres sont bien sagement au congélateur.
Quelqu’un a déjà réussi à résoudre ce problème ?

Reply
Julien Doclot 24 novembre 2018 at 15 h 54 min

Utilises tu le Cloud Archive ou le simple système de stockage ?

Reply
Sonpeto 19 décembre 2018 at 11 h 25 min

Salut tout le monde !

Merci pour ce tuto, qui m’a aidé à mettre en place la solution OVH Public Cloud en place sur le NAS Synology DS213+ d’un client.
La création du conteneur est presque instantanée après le paiement, l’interface OVH est claire et facile d’utilisation.

Quelques petites infos après avoir mis la solution en place :
– Lorsqu’on est sur le NAS et qu’on veut explorer les versions précédentes des fichiers, il faut SOIT rentrer le mot de passe du compte, SOIT fournir le fichier .pem (clé de chiffrement générée au moment de la création de la tâche de backup)
– Les données ont beau être chiffrées côté OVH, l ‘exploration des anciennes versions de fichier est très fluide malgré l’ancienneté du NAS

Débits UPLOAD :
-> Première sauvegarde complète d’environ 100 Go : 6h30 à uploader, soit une moyenne de 4 Mo/s (j’attire votre attention sur le fait que ce soit une moyenne)
-> Les tâches de sauvegardes suivantes font quelques centaines de Mo, le NAS mets 30 min à chaque fois (calcul de changements probablement)
-> Des calculs de débits ponctuels m’ont donné 8 Mo/s (potentiellement limités par le lien symétrique 100 méga du client)

Débits DOWNLOAD :
-> Mesuré un mardi à 17h : 18 Mo/s

Pour ce qui est d’explorer une backup depuis son PC (cas du NAS HS), le soft à utiliser est HyperBackupExplorer
-> Pour pouvoir restaurer des fichiers alors il faut l’intégralité de l’archive sur sa machine (attention à l’espace disque donc…).
L’interface OVH n’est pas évidente pour récupérer tous les fichiers d’un coup, perso je suis passé par Cyberduck : les données récupérées sur le poste arrivent directement déchiffrées, ce qui permet à HyperBackupExplorer de retrouver ses petits

Ca marche bien, j’en suis carrément content 🙂

PS : Tous les débits donnés plus haut sont en Mo/s (et non en Mb/s)

Reply
Antoine 22 février 2020 at 8 h 46 min

Merci pour cet article : il est très clair.

OVH vient de modifier les endpoints, et la version est passée de v2 à v3.
L’information trouvée dans le script de configuration OVH est désormais : OS_AUTH_URL=https://auth.cloud.ovh.net/v3/
Je souhaite faire cette migration sans détruire le lien avec les backups existants (et éviter de ré-uploader toutes les données).

Est-il possible de mettre à jour la configuration d’Hyperbackup sans recréer toutes les tâches de backup ?
Dans « Paramètre de tâche/Cible », on peut modifier le nom d’utilisateur, le mot de passe, et l’id. Mais comment modifier la cible des backups (terminal de service d’identité, emplacement, répertoire) ?
Existe-t-il un fichier de configuration dans l’arborescence du NAS Synology, que l’on peut facilement éditer ?

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More