À la recherche d'un nouveau laptop ?
Microsoft Surface Pro 4
Microsoft Surface Pro 4
Note :
"Équilibre parfait entre portabilité et puissance !"
Usage recommandé :
Multimédia / Professionnel
Configuration testée :
  • CPU : Intel Core i7-7660U
  • GPU : Intel Iris Plus Graphics 640
  • RAM : 16 Go
  • Stockage : 512 Go SSD
  • Écran : 12,3" QHD

J’ai eu la chance de tester la Surface Pro 4 de chez Microsoft. Une tablette, un PC portable, les deux ? On va essayer de répondre à cette question durant ce test de la Surface Pro 4.

Bon, j’ai vraiment eu de la chance (merci Microsoft) avec le test de cette Surface Pro 4, car j’ai eu durant 4 semaines, le plus gros modèle de la gamme. C’est-à-dire celui qui embarque :

  • un Intel Core i7-7660U
  • 16 Go de RAM
  • un disque SSD de 512 Go

Autant vous dire que niveau puissance, je n’ai manqué de rien 🙂 Mais on en reparle plus loin dans le test. Pour m’accompagner durant ces 4 semaines, j’avais également la Cover (avec le clavier embarqué), une souris et le stylet.

Design et ergonomie

A première vue, cette quatrième version ressemble à la précédente. Les changements esthétiques ne sont pas flagrants, mais peut-on en vouloir à Microsoft ? Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Si l’on positionne une Surface Pro 3 à côté d’une Surface Pro 4, il sera difficile, au premier coup d’oeil de les différencier. On retrouve donc, pour cette 4e version, une tablette très angulaire, avec des bords qui sont légèrement biseautés. Le corps de la tablette est en aluminium ce qui confère une qualité de finition irréprochable. On est clairement sur un produit premium, ça se voit et ça se sent au toucher.

On a donc un appareil tout en aluminium pour un poids de 806 grammes (hors accessoires). Avec le clavier et le stylet, la Surface Pro 4 pèse 1,13 kilo. C’est très léger et très agréable en mobilité. Microsoft a réussi également à affiner cette nouvelle version (8,45 mm d’épaisseur contre 9,1 pour la génération précédente). Sur l’arrière de l’appareil, on retrouve le système de béquille, offrant un angle maximal de 150 degrés et une excellente stabilité. Le seul défaut, pour moi, de cette béquille est la stabilité lorsqu’on travaille assis avec la Surface sur les genoux.

Sur la partie avant de l’appareil, Microsoft a réduit légèrement les bords pour agrandir un peu l’écran (on passe de 12 pouces à 12,3). Pour la partie connectique, rien à signaler : un port USB 3 sur le côté droit, accompagné d’un mini-DisplayPort juste au-dessus, et l’on trouve un port micro-SD derrière la béquille.

Le design n’est pas révolutionnaire, Microsoft a décidé de conserver et d’améliorer son design existant, mais peut-on leur reprocher tant le produit est bien fini. C’est vraiment une belle machine.

Audio, vidéo et connectique

Comme sur beaucoup de machines hybrides récentes, la connectique de la Surface Pro 4 est un peu limitée. Comme je l’explique plus haut, il faut se contenter d’un seul USB 3 sur le côté droit de la machine. Tout d’abord, on aurait aimé voir de l’USB-C sur cette tablette, histoire d’uniformiser un peu le marché et de limiter les adaptateurs.

En plus, avec l’USB-C, on pourrait brancher sa Surface à un écran en USB et s’en servir comme une station d’accueil (ce qu’on peut faire avec un Dell XPS 13 ou un MacBook Pro). Ensuite, un seul port c’est trop peu. On doit sans cesse faire des choix lorsqu’on branche quelque chose dans sa machine où s’équiper d’un adaptateur USB-A. On aurait aimé un port ou deux en plus.

Pour le reste des ports, on retrouve un mini-DisplayPort pour connecter un écran externe et un lecteur de carte SD pour importer ses photos et vidéos directement sur la Surface. Le dernier port disponible est un port jack pour brancher un casque ou une enceinte filaire.

Un bel écran

L’écran de la Surface Pro 4 est une dalle IPS brillante de 12,3 pouces au format 3 :2 affichant une définition de 2736 x 1824 px. L’écran de la Surface Pro 3 avait fait l’unanimité auprès de la sphère Tech. Pas de gros changement pour cette nouvelle mouture, on retrouve un bel écran, très agréable à utiliser.

Malgré une finition brillante, cet écran n’est pas inutilisable en extérieur. Il y a très peu de reflets et c’est un vrai plaisir à l’usage. Chez TechArea, nous n’avons pas les outils nécessaires pour tester les écrans en profondeur. Si vous voulez un test complet de cet écran, je vous invite à lire le test labo des Numériques.

La partie audio est plutôt correcte. Les haut-parleurs sont, à l’oreille, assez équilibrés et on peut pousser le son au maximum sans souffrir de distorsion.

Performances et usage quotidien

Avec un Intel Core I7 7660U et 16 Go de RAM, la Surface Pro 4 est une machine très véloce au quotidien sauf dans les jeux 3D. C’est une machine qui est dédiée à l’univers professionnel et à la mobilité, elle n’est pas faite pour jouer. Au quotidien, dans mon travail, je n’ai jamais eu de souci avec la puissance, même quand beaucoup de programmes ouverts.

Il m’arrive souvent d’avoir Outlook, OneNote, un document Word, un tableau Excel ouvert et une session à distance en tâche de fond, ça ne pose aucun problème pour cette machine. Par contre, j’ai essayé de faire tourner Diablo 3 et là, l’expérience n’a pas été bonne. Mais ce n’est pas grave, car ce n’est pas ce qu’on attend de cette Surface Pro 4.

Niveau autonomie, j’ai été un peu déçu par cette Surface. Microsoft annonce 9 heures d’autonomie, mais je n’y suis jamais arrivé. En vidéo (Netflix & YouTube), la batterie s’est vidée en moins de 4 heures. En « usage bureautique », la Surface tient un peu plus de 6h30 avec le WiFi allumé. C’est correct, mais d’autres machines font bien mieux et c’est dommage pour un appareil qui mise toute sa communication sur la mobilité. Mais dans l’ensemble, cette Surface est assez agréable à utiliser au quotidien.

Le stylet, un plus pour les pros

Dans ma vie professionnelle, il m’arrive souvent d’avoir besoin de prendre des notes chez mes clients ou futurs clients (noter quelques informations, faire un plan, etc.) et le stylet est l’outil idéal pour ça. Il répond très bien, il n’y a pas (ou très très peu) de latence et cela permet de prendre des notes manuscrites de manière assez confortable.

Alors tablette ou PC ?

Avant de clôturer mon test, j’ai envie de vous donner ma réponse à cette question : Surface Pro, PC ou tablette ? Pour moi, la Surface Pro est un PC !

Même si le « form factor » de la Surface est conçu comme une tablette, l’OS ne suit pas et en fait un PC tactile. On retrouve les codes de la tablette avec un écran qui contient tous les composants de la machine, un écran tactile qui permet une utilisation aux doigts, un clavier détachable et un stylet. Toute une série d’éléments qu’on retrouve dans une tablette (qu’on retrouve dans l’iPad Pro par exemple).

Mais, au contraire de l’iPad Pro, l’OS n’est pas adapté à un usage mobile. Attention, je ne critique pas Windows 10 qui est un très bon OS pour ordinateur, je dis simplement qu’il n’est pas adapté à un usage « tablette ». Et ça se voit dans les applications. Par exemple, Chrome n’est pas adapté à un usage tablette et son utilisation à la main est tout sauf agréable. Et ce n’est pas la seule application qui pose problème. Par contre, il y a des choses qui fonctionnent très bien comme la prise de notes via OneNote par exemple qui là, apporte une réelle plus-value à la partie tablette de la Surface Pro.

C’est un peu le souci d’un OS qui tente de faire deux choses, il ne sait pas faire les deux convenablement. En conclusion, la Surface Pro est un excellent ultraportable avec quelques fonctionnalités tactiles très agréables.

Promo
Microsoft Surface Pro 4
Microsoft - Personal Computers
- 204,90 EUR 1 844,10 EUR
NOTRE AVIS
Design et ergonomie
9
Audio, vidéo et connectique
6
Performances
8
Prix
7&
À la recherche d'un nouveau laptop ?
Passionné par le tech (en particulier les smartphones), j'écris pour @TechAreaFr

Laisser une réponse:

Merci d'écrire votre commentaire!
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.